Envahissement

Envahissement

Saint-Isidore-de-Clifton, 2020

2 x 15m et 2 x 19m

Plantes diverses, ficelle de sisal

 

Avec l’aide de Carlos, cueilleur de plantes

 

 

Pendant 4 jours de résidence sur les terres de la Coopérative des Jardins de Victoria à St-Isidore-de-Clifton, j’ai tissé des plantes sur une longueur totale de trente-trois mètres et quatre-vingt-dix centimètres.

 

Accompagné des neuf autres artistes, nous avons déplacé des branches, coupé des végétaux, modifié les lieux. Nous avons envahi l’espace.

 

Dans une ancienne plantation de mélèzes, j’ai installé une trame de tissage entre les arbres pour créer un chemin qui mène dans la forêt. Puis j’ai tissé des plantes récoltées dans les champs avoisinants. La clôture végétale crée par le tissage, rappelle les murs que l’humain construit pour séparer, délimiter et enfermer. Cette clôture nous empêche de voir la forêt jusqu’au moment ou nous en sortons et elle nous enveloppe dans une forte odeur de plantes qui flétrissent. L’œuvre va se détériorer avec le temps sans laisser de traces. A part peut être de nouvelles pousses, due aux graines tombées à terre.

 

C’est l’envahissement des terres. L’envahissement passé de la plantation. L’envahissement de l’humain sur la planète. L’envahissement de l’humain dans l’espace naturel. L’envahissement par les délimitations que l’humain impose. L’envahissement olfactif. L’envahissement de nouvelles graines et espèces.

    ​© 2020 roxyrussell.co.uk All Rights Reserved

    • Facebook Clean
    • Twitter Clean
    • Flickr Clean
    • Instagram Clean